mercredi 12 décembre 2007

Culpabilité

J'ai fait six allée-retour en avion cette année. Si l'on considère qu'un trajet long courrier en avion représente déjà le maximum des émissions de co2 que l'on devrait avoir le droit d'émettre en un an, pour compenser, je vais aller vivre les douze prochaines années dans une yourte en Mongolie intérieure.

samedi 8 décembre 2007

Dimitri Orlov

Dimitri Orlov est un ingénieur américain d'origine russe qui s'est fait connaître par son livre : "Reinventing Collapse:The Soviet Example and American Prospects" et par différents articles sur le web ou il traite de l'effondrement de l'URSS (dont il fut lui-même témoin) et du futur effondrement des US du en particulier selon lui au pic pétrolier. Au delà des comparaisons qu'il fait qui sont souvent pertinentes et acerbes, c'est son humour noir qui en fait un commentateur redoutable de l'"effondrement" de la société américaine.

Le mieux, pour conserver toute la force de son humour est de le lire en anglais : sur son blog www.cluborlov.blogspot.com. Par exemple :

Sinon, il y a aussi des traductions ici : http://www.orbite.info/traductions/dmitry_orlov/les_meilleures_pratiques_de_l_effondrement_social.html

Un petit extrait pour le plaisir :
Je pense que je préfère rester un simple touriste, parce que j'ai appris par l'expérience — heureusement, l'expérience d'autres gens — qu'être prévisionniste en effondrement de superpuissance n'est pas un bon choix de carrière. J'ai appris cela en observant ce qui est arrivé aux gens qui ont réussi à prévoir l'effondrement de l'Union soviétique. Savez-vous qui est Andreï Amalrik ? Vous voyez, c'est exactement ce que je veux dire. Il a prédit avec succès l'effondrement de l'Union soviétique. Il ne s'était trompé que d'une demi décennie. Cela a été une autre leçon précieuse pour moi, c'est pourquoi je ne donnerai pas la date exacte à laquelle les États-Unis deviendront les ex-États-Unis. Mais même si quelqu'un pouvait chorégraphier l'ensemble de l'événement, cela ne produirait guère de carrière, parce qu'une fois que tout commence à tomber en morceaux, les gens ont des choses bien plus importantes à s'occuper que de s'émerveiller des formidables capacités prédictives d'une quelconque Cassandre.

lundi 3 décembre 2007

Au supermarché du coin

Quand on va dans son supermarché du coin et qu'on tombe nez a nez avec ça,  il n'y a pas besoin d'être devin pour se rendre compte qu'il ne faudra pas beaucoup d'années pour qu'il n'y ait plus grand chose de vivant dans les mers (d'ici 2050 selon cet article le monde). Il y a de quoi flipper.

NB : A la question de savoir pourquoi ce serait pire qu'autre chose de manger de la viande de carnivore , la réponse est assez simple : a moins de placer le zombie tout en haut de la chaîne alimentaire, plus on remonte et plus la pression sur les ressources est démultipliée :  c'est pas une question de morale mais de pure logique. Si on était tous végétariens il n'y aurait aucun problème pour nourrir les sept milliard d'entre nous.



dimanche 2 décembre 2007

Genuine Progress indicator


Quand on dit croissance économique on parle de croissance du PIB (à ce propos, ça peut faire du bien à  tout le monde d'aller voir la page wikipedia sur le PIB pour savoir un peu mieux de quoi on parle). Et le problème c'est que justement si on prend un exemple, "passer d'un bâtiment pourri a un bâtiment isolé" ça peut normalement se faire de différentes manières, si on paye une société pour le faire, c'est bon pour la croissance, si on prends un congé sans solde et qu'on le fais soi-même, ça diminue la croissance.

En fait, la notion de "création de richesse" sous entendue "augmentation du PIB", a perdu sa pertinence dans les pays développés ! Ce n'est qu'une comptabilité aveugle (ne compte pas le patrimoine, ne compte pas le temps de repos, ne compte la consommation de ressources qu'en fonction du travail que représente l'extraction, ne provisionne pas les conséquences futures de nos actions présentes, ne compte pas les inégalités, favorise toujours le court terme, surévalue les biens de représentation social, sous-évalue les biens immatériels, la connaissance, la culture...etc...etc)

Il y a tellement de faille dans ce système, on a tellement l'illusion de s'enrichir alors que réellement on s'appauvrit que remettre en cause la "croissance" doit être au centre du débat politique. D'où l'intérêt d'indicateurs comme le Genuine Progress Indicator. A noter que dans les pays en développement, le Genuine Progress Indicator et le PIB sont encore en phase, le débat n'est donc pas le même.

mardi 27 novembre 2007

A Man called horse (1970)

En recherchant des références toujours dans le registre cinéma et conscience écologique, j'ai pense a ce film marquant qui passait de temps en temps a la télé quand j'étais petit.

lundi 12 novembre 2007

Arithmétique, Population et Énergie

Quel que soit le domaine, "5% de croissance par an", ça signifie "double tous les 15 ans". Ça s'appelle une fonction exponentielle. Quand il s'agit de la consommation de quoi que ce soit, il faut se poser un minimum de question sur les limites physiques du monde dans lequel on vit .

Voici une traduction d'une conférence du Dr. Albert Bartlett, un universitaire, on pourrait dire un éducateur américain plein de bon sens. C'est assez drole et instructif!!

Avant de se faire traiter de malthusianiste ou de parler de dématérialisation, revoyons nos bases et comprenons au moins ce qu'est une fonction exponentielle parceque pour le citer :
"le plus grand défaut de la race humaine est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle"

mercredi 3 octobre 2007

Soylent green (1973)

"Soleil Vert" en français est un film culte de SF un petit peu dystopique qui est sorti en 1973 (mon année de naissance).

jeudi 20 septembre 2007

Désinformation

Ça ne m'arrive pas souvent mais j'ai écris un petit mail de protestation a France Culture suite a une émission parlant du pétrole. Comme je commence a être relativement bien informé sur le sujet du pic pétrolier, j'ai été choqué que les soi-disant experts de l'émission affirment si péremptoirement des choses qui sont loin d'être évidences.
Suite a votre émission du lundi 19 novembre 2007, j'ai été un peu interloqué par la manière dont vos intervenants ont évacué la question du pic pétrolier. Ci-dessous quelque phrases relevée lors de votre émission qui semblent être proche de la contre-vérité.  
Jean-Marie Chevalier a affirmé que les réserves actuelles constituent 40 ans de consommation. Est-ce au rythme de la consommation actuelle ? Dans un cas de 3% de croissance de la demande, l'offre doit être multipliée par trois en quarante ans ! Dans ce cas les réserves se réduiraient a 10 ans ? Ici, sur son site, Jean-Marc Jancovici semble d'accord avec cette affirmation.
Jean-Marie Chevalier prétend que l'ASPO est une associations d'ami du "peak oil", l'ASPO est l'Association pour l'étude des pics de production de pétrole et de gaz naturel. Elle est constituée d'anciens géologues qui ont travaillé dans les plus grandes compagnies pétrolières à des postes importants. (http://aspofrance.org) 
Votre second intervenant a déclaré que le pic correspond au moment ou les réserves découvertes ne compensent plus les réserves consommées et qu'on ne sait pas quand cela va arriver !!! Ci dessous une citation du panorama 2005 de l'Institut Français du Pétrole :   
"Depuis déjà de nombreuses années, les découvertes de nouveaux champs ne permettent pas à elles seules de compenser les réserves pétrolières produites et consommées. Un phénomène qui n'est pas nouveau,mais qui constitue une réalité depuis le début des années 80."  
Je n'insisterais pas sur les autres déclarations contradictoires comme le fait de déclarer que les réserves sont pour 80% au moyen orient et en même temps que les sables bitumineux du canada constituent autant de réserve que le moyen orient (Les sables bitumineux du canada n'ont jamais prouvé qu'il pourrait un jour representer une production autre que marginale jusqu'à maintenant et pour cause, il y a des limites physiques qu'on ne peut évacuer d'un revers de main.) ou le fait de dire qu'il a une très bonne connaissance des réserves alors qu'il admet qu'il n'a pas les données pour les compagnies nationales qui représentent 70% de la production mondiale !!! 
Le pic pétrolier n'est pas la fin des réserves mais le moment ou l'offre ne peut plus matériellement suivre la demande. Voici les différentes prévisions du pic pétrolier par différents organismes et experts :  
Sociétés de conseil :
  • IHS Energy : 2011-2020
  • Douglas Westwood : 2010-2020
  • Energy Files : 2010-2020
  • PFC Energy : 2014-2025
  • Experts individuels :
  • A. Bakthiari : 2006-2007
  • M. Simmons : 2007-2009
  • C. Skrebowski : 2007-2010
  • K. Deffeyes : 2005-2009
  • J. Laherrére : 2010-2020
  • P. Odell : 2060
  • B. Pickens : 2005-2007
  • M. Lynch : aprés 2030
  • C. Campbell : 2010
  • S. Al-Husseini: 2015
  • J. Gilbert : 2010
  • T. Petrie : avant 2010
  Organisations de conseil en énergie :
  • World Energy Council : aprés 2020
  • Energy Research Center Netherlands : 2010-2035
  • CERA : aprés 2020
  • ASPO : 2010
  • AIE (scénario d'investissement différé) :vers 2020
  • AIE (scénario é ressources élevées) : aprés 2030
  • Compagnies pétroliéres :
  • CNOOC :2005-2010
  • Total : 2020-2025
  • Shell : aprés 2025
  • BP : Nous ne pouvons pas savoir
  • Exxon-Mobil :aprés 2030
 Autres organisations :
  • Volvo : 2010-2015
  • Ford : 2005-2010
Vous remarquerez que au vu de ces prévisions, dire qu'on en a encore pour 40 ans semble irréel et que je puisse être choqué du fait que sur France culture, mon droit à être informe d'un événement grave qui pourrait survenir dans moins de dix ans soit juste passé sous silence.

mercredi 30 mai 2007

Réseaux de minibus


Les réseaux de minibus comme on en trouve dans quasiment tous les pays africains ou asiatiques est en fait pas loin d'être le système de transport en commun le plus efficace qui soit :

  • les infrastructures peuvent être quasi-inexistantes, ces bus roulerons sur n'importe quelle route en terre battues 
  • L'investissement est faible, le coût d'achat du minibus est presque rien compare a un bus européen moderne.
  • L'efficacité énergétique est grande : le bus ne roule jamais a vide, le chauffeur attendant généralement de remplir son bus pour démarrer. 
  • On peut toujours augmenter l'efficacité énergétique : il suffit de rajouter une personne a bord, celle ci pourra s'asseoir sur les genoux d'un autre passager s'il le faut.
  • Le tracé du réseau est très souple: on peut demander au chauffeur de faire un petit détour, il acceptera généralement sans rechigner.
  • Le réseau s'adapte naturellement au flux : le chauffeur n'a pas forcement de trajet prédéfini, il peut choisir de changer son parcours en fonction des horaire et de la demande.
  • Le réseau s'adapte naturellement a l'augmentation du trafic : s'il n'y a une opportunité, toute personne propriétaire d'un minibus peut devenir "société de transport"
  • Le réseau est résilient : si un minibus se crash, il y aura bien un collègue dans le coin pour récupérer la portion du réseau abandonnée.
En définitive les seuls inconvénients  sont de nécessiter plus de chauffeurs (mais est-ce vraiment un inconvénient vu le taux de chômage) et d'être peu fiable sur les horaires (mais avec les nouvelles technologie, ce pourrait être facilement résolu).

lundi 19 mars 2007

Belle pierre

Pour parler comme un phénoménologiste, j'ai envie de dire qu'il y a une sorte de vérité dans la matiere de ces pierre et de cet arbre
dans le jardin du palais impérial a Tokyo

lundi 26 février 2007

New urbanism

Il est intéressant de constater que les américains s'intéressent de plus en plus a "l'urbanisme a l'européenne" :
Au moment même ou les chinois copie l'urbanisme a l'américaine :



NB: Un des grand défenseur du new urbanism est James Howard Kunstler, le critique implacable de la suburbia.

jeudi 15 février 2007

The Century of the Self (2002)

Un documentaire en quatre parties faisant l'histoire de l'invention de la publicité et du marketing au XXeme siècle ou comment des gens puissant ont consciemment utilises les théories de la psychanalyse comme instrument de manipulation des foules pour mener la société vers la consommation de masse, la société du spectacle...

Ce documentaire pose des questions profondes et devrait être projeté dans les écoles.

vendredi 12 janvier 2007

Coefficient spirale

J'ai trouve ce site plein de petites presentation sur l'energie


Je peux par exemple résumer ici une présentation assez bien faite: " la voiture 2 litres au cent, c’est facile". C'est en fait le paradoxe de jevon pris de façon optimiste . Si on retourne le paradoxe de jevon contre lui-même par une sorte de prise de taichi, on trouve un vrai cercle vertueux.
Prenez une voiture actuelle…
Elle pèse plus d’une tonne……et elle a une aérodynamique de boîte à chaussure ! Conséquence, elle consomme beaucoup de carburant : minimum 5 à 8 litres au cent…
Si on commence par alléger notre véhicule : la clim, les vitres électrique...Remplacer nos fauteuils rembourrés par des sièges ultra légers en « résille », ce coté aéré compense en partie l’absence de clim.

Et voici un premier résultat, la masse enlevée nous permet de monter des roues plus légères……et du même coup, à performances identiques, un moteur de 60 cv, donc plus léger, suffit, voici un bon début !
Plus léger, moins de puissance : continuons en allégeant la carrosserie (sans dégrader la sécurité).
Faisons un premier bilan : 60 cv, 600 kg, la conso diminue !
Nous avons réinventé la CITROËN AX…
Notre voiture coûte 2 fois moins cher et elle consomme 3 fois moins (2 litres au cent soit à peine plus qu’un transport en commun), le résultat n’est-il pas séduisant ?


La morale de l'histoire : le cercle vertueux de la décroissance des consommations.



NB: c'est un peu aussi ce que raconte  Amory B. Lovins ou Dimitri Orlov avec humour dans cet extraits :
L'idée de rendre la voiture plus efficace en faisant des voitures plus efficaces est une pure folie. Je peux prendre n'importe quelle camionnette et accroître son efficacité énergétique de un à deux mille pour cent juste en enfreignant quelques lois. Premièrement, vous entassez une douzaine de gens sur le plateau, se tenant épaule contre épaule comme des sardines. Deuxièmement, vous conduisez à quarante kilomètres par heure, sur l'autoroute, parce qu'aller plus vite gaspillerait le carburant et serait dangereux pour les gens à l'arrière. Et voilà, une efficacité énergétique par passager accrue d'un facteur vingt ou presque. Je crois que les Mexicains ont fait des recherches approfondies dans ce domaine, avec d'excellents résultats.