mercredi 23 mars 2011

Nassim Taleb

Petit exercice : résumer simplement ce que j'ai compris de l'idée du Black Swann de Nassim Taleb.

Il faut systématiquement se méfier des phrases du genre " tel évènement n'arrive que tous les 1000ans" ou "telle hypothèse est tellement improbable qu'on peut plus ou moins l'évacuer dans nos calculs"....etc...etc

On fait souvent des plans en ayant l'impression que comme un évènement n'arrive que tous les 1000 ans, il ne peut arriver demain. Nassim Taleb montre et je crois qu'il le montre aussi mathématiquement avec l'aide de Benois Mandelbrot (créateur des fractales qui sont liées aux mathématiques du chaos) que cette impression est extrêmement traître et que dans tous les cas, un évènements rare va sûrement se produire demain même si l'on ne sait pas encore lequel.

Il est par conséquent absurde, entre autre dans les calculs de risques des modèles financiers complexes ou dans le domaine des risques technologiques, de bâtir une stratégie sur le fait qu'un évènement est très peu probable. Il vaut donc mieux privilégier la résilience, même si cela parait moins efficaces a priori.

C'est une idée qui n'est pas inintéressante quand on réfléchit au risques du nucléaire, suivez mon regard.

0 commentaires:

Publier un commentaire